Quand un élève de première lance un blog de critique littéraire (et culturelle) avec @lafindesidoles et Le Cri, en ces temps troubles où la lecture est mise à mal par les écrans, j'appelle tous mes amis blogueurs à l'encourager 🙂👏
👉 https://t.co/uGzjWswcqX @spookythib pic.twitter.com/KmZD8cUTap

— Nicolas Gaudemet (@NicolasGaudemet) 27 décembre 2018
        La Fin des idoles est un livre qui se veut créateur de réflexion et de pensées chez son lecteur. Un livre... philosophique, en quelque sorte. Un livre qui remettra en question vos propres addictions, tout en vous faisant douter dans beaucoup de situations : qu’auriez-vous fait, à ce moment précis de l’intrigue ?...

Couverture du livre         L’histoire commence lors d’une réunion entre les dirigeants d’une chaîne de télévision, V19, dont les statistiques sont (très) mauvaises. Leur but : trouver un concept révolutionnaire, qui permettrait de faire grimper l'audience et d’assurer la survie de la chaîne. Pour cela, Lyne Paradis, neuroscientifique et personnage principal de cette aventure psychologique, a une idée d'émission bien précise en tête : « Obsession Célébrité », qui consisterait à guérir des candidats de télé-réalité de leur quête de gloire. Pour ce faire, les spectateurs interagiraient directement avec l’émission : plusieurs candidats seraient choisis, et en fonction de leurs actions, seraient classés dans trois catégories différentes : les VIP, sur lesquels serait portée toute l’attention, les autres qui seraient considérés comme des gens normaux, et enfin la dernière catégorie, où la seule occupation de ceux qui y seraient traités comme des esclaves serait de récurer les toilettes. Cependant, pour monter les échelons, les candidats devraient se soumettre à des actes de plus en plus humiliants.

        Si l’équipe de la chaîne est d’abord mitigée concernant cette nouvelle émission, elle finit par l’accepter.

        Apparaît alors Paloma, candidate typique des émissions de télé-réalité, dont la devise est « L’important, c’est pas d’être la meilleure, mais de se croire la meilleure ». Pourquoi pas, après tout... Si le lecteur a tendance à très peu l’apprécier dans les premiers chapitres, c’est pourtant son personnage qui sera finalement l’un des plus intéressants, si ce n’est le plus intéressant. En effet, celle-ci se soumettra d’abord à toutes les tâches, jusqu’à sombrer dans la dépression si elle ne se trouve plus dans le rang des VIP, c’est-à-dire si elle n’est plus sur le devant de la scène. Pourtant, après un chemin tortueux entre les mains d’un soi-disant psychanalyste particulièrement étrange et obsédé, des dépressions, des tentatives de suicide et des addictions à la nourriture et aux médicaments / drogues, la thérapie de Lyne finira par avoir un certain effet sur elle et à la changer complètement... !

        Le lecteur découvrira alors que le projet de Lyne semble vouloir aller beaucoup plus loin que de simples guérisons d’obsession pour la célébrité... Mais les moyens qu’elle emploie pour y parvenir sont-ils les bons ? Lyne est-elle vraiment celle qu’elle prétend être ? Qui est la personne la plus honnête, et surtout, la moins mal intentionnée, finalement ? Serait-ce elle, ou bien le psychanalyste Gérard Lebenstrie, son pire ennemi ?...

        Voilà pour l’analyse et l’explication de l’intrigue. Pour ce qui est du style d’écriture, ce livre est assez particulier. Tout d’abord, si l’apparition de termes et de scènes crus se fait lors des premiers actes auxquels Paloma doit se soumettre, ils deviennent beaucoup plus présents et imposants par la suite. En effet, ce roman use de termes qui ne sont à mon avis pas toujours adaptés à tout le monde ni dans tous les contextes. J’ai par exemple lu ce livre dans le cadre du prix de l’Échappée Littéraire auquel participe mon lycée, or je pense qu’il est réellement nécessaire de posséder un certain degré de maturité pour comprendre le véritable enjeu du texte. L’idée d’inclure cette œuvre n’est donc pas mauvaise en soi, mais… peut-elle être vraiment adaptée à toutes les lectrices et tous les lecteurs ? Même si on ne peut prévoir leurs réactions à l’avance, je pense qu’il faut tout de même y réfléchir à deux fois. Donc, pour faire bref, ne prenez pas la peine de lire ce livre si vous n’êtes pas prêt à accepter d’y trouver des termes et des scènes extravagants, ou même à vous concentrer sur le message qu’il veut vous faire passer.

        En revanche, j’ai trouvé ce message et les moyens employés pour le faire passer très intéressants. Indirectement, en décrivant les obsessions de Paloma, de Lebenstrie et des autres personnages, le livre nous met en effet face aux nôtres, et plus particulièrement face à nos addictions (nourriture, écrans, quête de reconnaissance et donc réseaux sociaux…). Plus que cela, le comportement en lui-même des personnages incite vraiment à la réflexion, et notamment ceux de Lyne et de Paloma : d’un côté Lyne semble être très impliquée dans son projet, celui de guérir le monde entier de ses addictions et de son besoin de gloire ; et pourtant, parallèlement à cela, elle semble elle-même assez attirée par le fait qu’on parle d’elle, d’autant que les moyens qu’elle emploie pour progresser deviennent de plus en plus douteux au fil des pages (laisser Alexandre, son mari, sombrer dans la folie et la paranoïa dans le but de mieux le guérir ensuite, jusqu’à imposer un dilemme à Hervé, le père de celui-ci ? faire des expériences secrètes dans un laboratoire enfoui sous terre ? vraiment ?). Finalement, on ne sait donc plus vraiment quel est le personnage le plus censé : Lyne et son projet en théorie honnête mais développé par le biais de moyens illégaux, ou bien à l’inverse Lebenstrie, qui semble parfaitement malhonnête mais qui se place justement contre les pratiques de Lyne ? Cela a assurément pour but de nous montrer que tout n’est pas toujours tel qu’il paraît… Que pensent vraiment les gens ? Comment agissent-ils vraiment ? Les gens sont-ils aussi honnêtes / malhonnêtes qu’ils n’y paraissent ?

        Paloma, quant à elle, semble alterner entre deux états, deux comportements différents. Elle est parfois proche de Lyne et de la chaîne V19 tout en étant en bonne santé mentale, tandis qu’à d’autres moments elle se place du côté de Lebenstrie et menace de porter plainte contre la chaîne ; alors que son état de santé mental et physique se dégradent de plus en plus. Et, de même, elle parvient parfois à contenir son envie de « grignoter » ainsi que son désir de célébrité, mais replonge assez fréquemment. Le but est donc ici de montrer qu’il est nécessaire de maintenir les actes entrepris si l’on veut parvenir à ses fins.

        L’élément de résolution et la situation finale sont parfaitement touchants et perturbants : alors que les évènements prennent une tournure particulièrement dramatique, une révélation qui renverse complètement l’intrigue nous est faite ! Les sentiments qui nous sont alors inspirés à la fin du texte sont donc directement suivis d’un choc assez conséquent ; c’est un final grandiose !

        J’ai donc trouvé ce livre particulièrement intéressant et touchant. La réflexion qu’il apporte fait de lui une véritable œuvre philosophique qui vaut la peine d’être lue, à condition d’avoir le mental nécessaire face aux termes crus et aux scènes potentiellement troublantes.

Voir la fiche détaillée du livre Accéder au site officiel du livre


Ajouter un commentaire

* Information obligatoire
1000
Propulsé par Commentics

Commentaires (0)

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !